G comme… Grignols

Suite à mon premier Dictionnaire Amoureux, j’ai décidé de vous en écrire un second ! Je poursuis l’aventure afin de vous inviter à découvrir mon univers et mon identité d’auteure de polar et de poésie. J’évoquerai ma relation à l’écriture et à la lecture, partagerai mes doutes et mes joies, mes questions et mes convictions, vous informerai de mon actualité…

 

Grignols est un village du Sud-Gironde, arrosé par le Lysos, affluent de la Garonne. Il compte 1190 habitants et a la particularité de posséder six églises et deux châteaux !

L’Association Lire ensemble organise chaque année un Salon du Livre qui réunit une quarantaine d’écrivains, libraires et éditeurs.

J’ai une tendresse particulière pour Grignols car c’est le premier Salon qui m’a accueillie. L’équipe de bénévoles est particulièrement dynamique et chaleureuse.

Cette année, le Salon se tient le 15 juin de 9h à 17h et je vous souhaite nombreux à venir nous voir !

J’y vais avec quatre autres auteurs de l’Association Les Plumes Indépendantes : Loli Artesia, Isabelle Buffet, Yannick Giammona et Christophe Matocq. Allez découvrir leurs univers d’auteur sur notre site : lesplumesindependantes.fr

A Grignols, j’aurai le plaisir de vous présenter mon nouvel ouvrage, mon premier recueil de haïkus :

 

 

Bientôt disponible sur les plateformes d’auto-édition dès que… j’aurai vaincu les problèmes techniques !

F comme… Formation (3/3)

Suite à mon premier Dictionnaire Amoureux, j’ai décidé de vous en écrire un second ! Je poursuis l’aventure afin de vous inviter à découvrir mon univers et mon identité d’auteure de polar et de poésie. J’évoquerai ma relation à l’écriture et à la lecture, partagerai mes doutes et mes joies, mes questions et mes convictions, vous informerai de mon actualité…

 

Comme annoncé, je clôture ma série de F comme… Formation avec la présentation de mes trois projets, cogités à La Rochelle.

Il y a un moment que l’idée traçait son chemin mais comme d’habitude, je déteste improviser. J’ai besoin de réfléchir, de m’outiller sur le plan théorique et pratique, de me projeter dans des situations précises.

J’ai une longue expérience maintenant des ateliers en tant que participante, mais passer de l’autre côté, c’est toute une nouvelle posture à acquérir. Me sentir légitime pour tenter cette aventure m’a pris du temps.

Je profiterai de l’été pour construire mon parcours d’intervention. Cela me donnera des récréations dans l’écriture en cours de mon roman !

Le premier projet est d’ordre personnel. J’aimerai animer un atelier pour des adultes tout public, sous mon identité d’auteure, soit à titre individuel, soit au nom de l’association Les Plumes Indépendantes.

J’ai un titre provisoire “Écouter les mots jouer”. Sans autre objectif que de s’amuser ensemble et d’encourager sa créativité.

Le deuxième projet est de créer un atelier, sur le plan professionnel, à titre d’assistante sociale. J’aimerai viser un public d’agents en longue maladie pour rompre leur isolement social et les soutenir dans leur parcours de soins. L’atelier leur permettrait aussi de garder un lien avec l’institution et faciliter leur retour. Titre provisoire : “Écouter les mots s’écrire”.

Le troisième projet est de proposer des stages de deux jours dans le cadre du plan de formation pour viser tout public des trois directions du Ministère de la Justice : administration pénitentiaire, services judiciaires et protection judiciaire de la jeunesse.

L’objectif serait d’encourager les liens sociaux inter et intra services, redonner le goût des solidarités professionnelles, partager ses textes personnels, retrouver le plaisir des créations collectives. Titre provisoire : “Ecrire et lire ensemble”.

Il me faut désormais travailler sur la présentation de l’atelier pour donner envie aux personnes d’y venir et de dépasser leurs appréhensions. Il s’agit aussi de construire un argumentaire pour convaincre les responsables et le chargé de formation de mon service.

Je suis convaincue du bien-fondé des ateliers d’écriture. Il s’agit de trouver les mots pour partager mes convictions !

Premier principe : tout le monde est capable d’écrire, un mot, une phrase, un texte court… et a des marges de progression. Deuxième principe : ce n’est ni du scolaire, ni du soin, c’est du ludique. Troisième principe : les productions étant lues à voix haute, les fautes d’orthographe passent inaperçues. Quatrième principe : les retours positifs sont seuls autorisés, pas de jugement, pas d’interprétation. Cinquième principe : … vous avez des propositions ?

Si vous avez été participant et/ou animateur, n’hésitez pas à m’envoyer vos expériences, conseils et suggestions pour enrichir ma réflexion.

S comme… Septembre

A partir des 26 lettres de l’alphabet, à compter de février 2017, j’ai décidé de vous écrire mon Dictionnaire Amoureux afin de vous inviter à découvrir mon univers et mon identité d’auteure. J’évoquerai ma relation à l’écriture et à la lecture, partagerai mes doutes et mes joies, mes questions et mes convictions, vous informerai de mon actualité…

 

Parmi mes mois préférés, il est en tête de liste, pas seulement parce que c’est celui de mon anniversaire. Les gondoles de fournitures scolaires, j’adore ! Le petit matin frais qui se réchauffe, j’adore ! L’été s’attarde à mon plus grand plaisir. Je suis une fille du soleil. J’adore aussi, les foires aux vins, le retour des étudiants en ville et des écoliers sur les trottoirs, la campagne qui se couvre d’or et d’ambre…

Mes activités de rentrée sont nombreuses. Côté privé, j’ai des volets à repeindre pour rafraîchir ma maison, le dernier orage de grêle les a bien malmenés. Côté professionnel, je prépare l’arrivée d’une nouvelle collègue au 1er octobre, qui va grandement soulager mon activité d’assistante sociale !

Côté auteure.

J’ai terminé cet été mon troisième recueil de nouvelles noires « Vertiges sur les voies ». Il est désormais entre les mains de mes 6 bêta-lecteurs qui ont bien voulu travailler sur mon texte. Ils ont un rôle essentiel. A force d’être sur ses pages d’écriture, on ne voit plus rien. Ils traquent les fautes d’orthographe, de syntaxe, de concordance des temps… mais aussi veillent à la cohérence de l’intrigue, relèvent les faiblesses de la caractérisation des personnages, donnent des indications d’amélioration… Il me tarde leur retour pour finaliser mon recueil.

Je poursuis l’écriture de mon roman mais ne vous en révèle pas plus pour l’instant. En même temps, je continue mon calendrier de haïkus. Je souhaite être prête, courant novembre, pour vous le proposer comme cadeau de Noël à offrir à vos proches.

Je vous invite aussi à venir me voir sur mes trois prochains salons.

Dimanche 16 septembre, à SAINT-JEAN-PIED-DE-PORT, en Pays Basque. La Foire aux Livres se tient sous le Marché Couvert de 10h à 18h.

Dimanche 07 octobre, à SAINT-ESTEPHE, dans le Nord-Gironde. Le salon « Lire dans le vignoble » se tient de 10h à 18h.

Dimanche 30 septembre, à CAPTIEUX, dans le Sud-Gironde. Notre premier Salon des Plumes Indépendantes, est au Centre Culturel de 10h à 18h. Si vous n’avez pas encore acquis notre recueil « Il était une plume… », vous l’y trouverez.

Voici le programme :

10h Ouverture du Salon

10h30 Table ronde autour de la liberté d’écriture (30mn)

11h Atelier de création de marque-pages (1h)

13h30 Sieste littéraire (lecture de poèmes) (30mn)

14h15 Conférence de Bookelis (45mn)

15h Atelier jeu « Ecrire une histoire avec Story Pitchers » (1h)

16h Table ronde autour du récit régional (30mn) (auquel je participerai)

17h Lecture théâtralisée (30mn)

18h Fermeture du salon

Tout au long de la journée

– Stands de dédicaces

– Exposition « Délires en noir et blanc » de l’artiste G !

– « Un air de Baudelaire » : arbre à poèmes

– « Arrêt aux pages » : bibliothèque de livres d’auteurs du salon, pour les consulter tranquillement

– « Découvrez votre auteur » : un test organigramme pour découvrir quel auteur du salon est fait pour vous

 

J’espère qu’il vous donne envie de venir nous voir !

 

 

 

 

 

 

R comme… Recherche

A partir des 26 lettres de l’alphabet, à compter de février 2017, j’ai décidé de vous écrire mon Dictionnaire Amoureux afin de vous inviter à découvrir mon univers et mon identité d’auteure. J’évoquerai ma relation à l’écriture et à la lecture, partagerai mes doutes et mes joies, mes questions et mes convictions, vous informerai de mon actualité…

 

Avant tout commencement d’un projet d’écriture, se poser la question : documentation ou imagination ?

Je suis adepte de la documentation pour étayer mon travail d’auteure. Ayant choisi, dans mon roman en cours d’écriture, un personnage italien que j’envoie à Florence promouvoir les vins de Bordeaux, j’ai choisi de ne pas inventer un nom de restaurant. J’ai pris un des très connus avec une cave prestigieuse, l’Enoteca Pinchiorri.

Cet été, je suis passée devant. Hélas je ne suis pas rentrée, mon salaire ne paierait même pas une minute de l’air respiré ! Mais j’ai imaginé Lucca remonter la rue, entrer dans ce Palais, présenter ses vins, bref sa vie de personnage.

Ludique à souhait, même si tout à coup, j’étais deux dans la rue. Ce sentiment de dédoublement est une sensation parfois bizarre. Mais de passer de ma tête à celle de mes personnages est une expérience plutôt agréable.

Je choisis des lieux réels pour promener mes personnages. Il me semble les suivre plus facilement, les incarner davantage dans une géographie définie. J’aime aussi l’idée de donner à voir ces mêmes lieux à mes lecteurs pour qu’à leur tour, ils s’y promènent.

Je suis en train de réfléchir à cette question, car au Salon du Livre de Captieux organisé par notre Association « Les Plumes Indépendantes », le dimanche 30 septembre, (j’espère que vous viendrez, ne serait-ce que pour me souhaiter mon anniversaire!), je serai sur une table ronde abordant cette thématique du territoire dans son écriture.

Je crois aussi que je ne sais pas inventer à partir de rien tout simplement. Inscrire mon écriture dans le réel me convient mieux.

Pour mon recueil de nouvelles sur la thématique du train et de la guerre, j’ai beaucoup lu d’articles sur le net. Ils donnaient à voir et comprendre une époque. Ce travail de recherche enrichit sa créativité. Il permet aussi d’éviter les erreurs et les anachronismes, par exemple, placer les kommandantur au bon endroit et les plasticages de trains dans les bonnes villes.

Cela dit, le vraisemblable est toujours possible. Inutile d’être un ayatollah de la réalité. C’est comme tout, de la modération !

Si la recherche prend le pas sur la structure, le risque est de noyer les lecteurs sous un amas de détails, d’oublier son intrigue en cours de route et de perdre ses personnages.

Le risque est de dire et de ne plus montrer, de bavasser et de ne plus éprouver. L’objectif est que la recherche soit au service de l’histoire et des personnages.

L’émotion doit être première !

 

 

 

 

R comme… Recueil de nouvelles

A partir des 26 lettres de l’alphabet, à compter de février 2017, j’ai décidé de vous écrire mon Dictionnaire Amoureux afin de vous inviter à découvrir mon univers et mon identité d’auteure. J’évoquerai ma relation à l’écriture et à la lecture, partagerai mes doutes et mes joies, mes questions et mes convictions, vous informerai de mon actualité…

 

« Il était une plume… » est un recueil de nouvelles à découvrir dès maintenant, écrit par des auteurs réunis au sein de l’Association des Plumes Indépendantes, créée en novembre 2017 par Erika Boyer et Loli Artésia. J’ai rejoint le groupe en février dernier. Nous sommes à ce jour 22 auteurs de tout genre littéraire, et nous grandissons !

L’Association a « pour objet de réunir, soutenir et promouvoir les auteur indépendants et les activités y afférant (correction, illustration, graphisme…) du Sud-Ouest et d’ailleurs, ainsi que leur production littéraire et artistique, par la mise en place d’évènements à caractère culturel afin de sensibiliser un large public à la littérature indépendante« .

Sorti le 16 août 2018, notre recueil de nouvelles porte sur le symbole de la plume et le site de l’Association le présente ainsi : « La plume et ses multiples facettes… Couverture de l’oiseau, outil de l’écrivain, symbole de la légèreté. Pour chacun, elle a une évocation particulière. Toujours, elle nous fascine. Souvent, elle nous échappe.

Quatorze auteurs indépendants ont pris le pari de la prendre pour totem et de lui rendre hommage à travers ce recueil singulier, aux multiples voix.

Laissez-vous happer par ce déluge de plumes, entrouvrez le temps d’une lecture la porte qui mène à leur monde« .

Le recueil est disponible sur Amazon aux formats broché et ebook.

Ont participé : Loli Artésia, Erika Boyer, G!, Attila Valpinson, Flore Avelin, Chris Red, Antoine Delouhans, Hilda Alonso, Pierre Thiry, Tia Wolff, Lou B Simone, Frany Jane Cavalier, Audrey Martinez, et…moi.

Sur le site, Les Plumes Indépendantes découvrez les auteurs et leurs ouvrages ! Abonnez-vous sur Facebook, découvrez les blogs des auteurs. Il y en a pour tous les goûts !

Actuellement, Les Plumes Indépendantes préparent leur Premier Salon à Captieux, dans le Sud-Gironde.

Il aura lieu le dimanche 30 septembre de 10h à 18h au Centre Culturel. Des surprises vous y attendent !

Venez nombreux !