L comme… Lectorat

A partir des 26 lettres de l’alphabet, à compter de février 2017, j’ai décidé de vous écrire mon Dictionnaire Amoureux afin de vous inviter à découvrir mon univers et mon identité d’auteure. J’évoquerai ma relation à l’écriture et à la lecture, partagerai mes doutes et mes joies, mes questions et mes convictions, vous informerai de mon actualité…

 

Question complexe ! Si les auteurs adorent leur solitude pour écrire, il faut bien en sortir pour conquérir son public. Heureusement que les maisons d’édition font le job, (quoique…) !

En tant qu’auteure indépendante, toute la chaîne de ma main à vos yeux est de ma responsabilité. J’ai un imprimeur du tonnerre, c’est déjà très important, Copy Media merci ! Sur Amazon, nous sommes des milliers, alors de là à être remarquée… Surtout que tous mes acheteurs ne laissent pas de commentaires sur le site.

Comment se faire connaître ? Quand votre famille, vos proches et vos connaissances vous ont lu, comment aller vers les lecteurs inconnus ?

Première marche : présenter ses textes à des concours de nouvelles. J’ai la chance d’avoir été remarquée dans plusieurs départements : le 64, le 75, le 62, le 95, le 44. Soit une nouvelle tous les quatre à cinq envois, ce qui est très encourageant. Cela signifie que j’ai bien un lectorat quelque part qui aime mon univers.

Pour cette année 2018, j’ai envoyé cinq nouvelles aux quatre coins de France.

Je viens de recevoir un message m’indiquant avoir gagné le Premier Prix qui sera remis le samedi 07 avril à l’occasion d’un Salon du Livre Jeunesse. Hourra, du tourisme en perspective ! Mais chut, laissons à la ville la primeur de l’annonce. Je vous en reparlerai et mettrai ma nouvelle sur mon blog, sur la page « découvrez mes textes ».

Deuxième marche : participer à des salons. J’essaie de m’y rendre régulièrement. Mais tous les salons n’accueillent pas d’auteurs indépendants. C’est aussi très chronophage ! Or j’ai une vie professionnelle qui me mange de l’énergie. Pas toujours facile de tout concilier. L’avantage est de rencontrer plein de monde, d’échanger avec les auteurs présents, d’apprendre les ficelles des salons et de passer de très bons moments.

Et vous avez vos lecteurs en chair et en os devant vous ! Je suis toujours surprise qu’ils aient envie de dialoguer avec nous.

Troisième marche : organiser des séances de dédicace dans tout lieu susceptible de m’accueillir. Jusqu’à présent, je suis allée à St Jean-Pied-de-Port m’essayer à l’exercice, (dans ma zone de confort dirait Anaël Verdier). J’y serai à nouveau les 14 et 15 avril pour présenter mon deuxième recueil de nouvelles « Ta mort viendra… et elle aura mes yeux ».

Samedi dernier, j’ai posé mes livres à l’espace culturel du Leclerc de Talence et samedi prochain, 31 mars, je serai à celui du Leclerc de Léognan, en Gironde, (de 10h30 à 19h30, si vous passez par là…).

Je suis toujours étonnée que les gens osent acheter une parfaite inconnue. Leur générosité est remarquable. Ils aiment tellement les livres qu’ils prennent des risques ! Nos échanges sympathiques et souvent passionnants m’encouragent à poursuivre mon activité d’auteure.

Une page après l’autre, un lecteur après l’autre !

Promesse tenue !

Dans mes engagements de début d’année, je m’étais promis de franchir une nouvelle étape : participer à des Salons du Livre. Ecrire est une chose, aller à la rencontre de ses lecteurs en est une autre. Je franchis le pas, non sans une certaine appréhension.

L’exercice me semble complexe. Je n’ai aucune représentation de ce que cela peut être. je n’ai aucune idée du genre d’échanges possibles. Je ne suis pas moi-même une fan de salons. Rencontrer les auteurs de polar dont j’aime les histoires n’a jamais été dans mes sorties préférées.

Bref l’inconnu total ! Comme écrit mon poète préféré, René Char, « enfonce-toi dans l’inconnu qui creuse, oblige-toi à tournoyer (…) tu connaîtras d’étranges hauteurs ». Soit. Tentons l’aventure.

Je vous invite à me retrouver le dimanche 08 mai au Salon du Livre de Grignols, le dimanche 25 septembre à Romagne et le dimanche 09 octobre à Saint-Estèphe, tous trois en Gironde. Je sollicite le soutien de ceux qui me connaissent et l’indulgence de ceux qui ne me connaissent pas.

Je vais présenter mon premier recueil de nouvelles noires « Eclats de rage », et ses histoires d’ados meurtriers, et mon guide touristique sur Saint-Jean-Pied-de-Port, (actuellement en version papier et numérique sur Amazon). Mon interlocutrice de l’Imprimerie  Copy-Média a été parfaite !

En attendant, je me creuse les méninges pour inventer des dédicaces. J’imagine des profils de lecteurs, je m’entraîne à trouver des questions et leurs réponses, à entendre des compliments et des regrets, à voir passer les gens qui ne s’arrêteront pas…

J’essaie de me projeter dans cette posture particulière d’auteur de salon ! Alors… que se passera-t-il ?

Je vous raconterai bien sûr !