G comme… Grignols

Suite à mon premier Dictionnaire Amoureux, j’ai décidé de vous en écrire un second ! Je poursuis l’aventure afin de vous inviter à découvrir mon univers et mon identité d’auteure de polar et de poésie. J’évoquerai ma relation à l’écriture et à la lecture, partagerai mes doutes et mes joies, mes questions et mes convictions, vous informerai de mon actualité…

 

Grignols est un village du Sud-Gironde, arrosé par le Lysos, affluent de la Garonne. Il compte 1190 habitants et a la particularité de posséder six églises et deux châteaux !

L’Association Lire ensemble organise chaque année un Salon du Livre qui réunit une quarantaine d’écrivains, libraires et éditeurs.

J’ai une tendresse particulière pour Grignols car c’est le premier Salon qui m’a accueillie. L’équipe de bénévoles est particulièrement dynamique et chaleureuse.

Cette année, le Salon se tient le 15 juin de 9h à 17h et je vous souhaite nombreux à venir nous voir !

J’y vais avec quatre autres auteurs de l’Association Les Plumes Indépendantes : Loli Artesia, Isabelle Buffet, Yannick Giammona et Christophe Matocq. Allez découvrir leurs univers d’auteur sur notre site : lesplumesindependantes.fr

A Grignols, j’aurai le plaisir de vous présenter mon nouvel ouvrage, mon premier recueil de haïkus :

 

 

Bientôt disponible sur les plateformes d’auto-édition dès que… j’aurai vaincu les problèmes techniques !

F comme… Formation (3/3)

Suite à mon premier Dictionnaire Amoureux, j’ai décidé de vous en écrire un second ! Je poursuis l’aventure afin de vous inviter à découvrir mon univers et mon identité d’auteure de polar et de poésie. J’évoquerai ma relation à l’écriture et à la lecture, partagerai mes doutes et mes joies, mes questions et mes convictions, vous informerai de mon actualité…

 

Comme annoncé, je clôture ma série de F comme… Formation avec la présentation de mes trois projets, cogités à La Rochelle.

Il y a un moment que l’idée traçait son chemin mais comme d’habitude, je déteste improviser. J’ai besoin de réfléchir, de m’outiller sur le plan théorique et pratique, de me projeter dans des situations précises.

J’ai une longue expérience maintenant des ateliers en tant que participante, mais passer de l’autre côté, c’est toute une nouvelle posture à acquérir. Me sentir légitime pour tenter cette aventure m’a pris du temps.

Je profiterai de l’été pour construire mon parcours d’intervention. Cela me donnera des récréations dans l’écriture en cours de mon roman !

Le premier projet est d’ordre personnel. J’aimerai animer un atelier pour des adultes tout public, sous mon identité d’auteure, soit à titre individuel, soit au nom de l’association Les Plumes Indépendantes.

J’ai un titre provisoire “Écouter les mots jouer”. Sans autre objectif que de s’amuser ensemble et d’encourager sa créativité.

Le deuxième projet est de créer un atelier, sur le plan professionnel, à titre d’assistante sociale. J’aimerai viser un public d’agents en longue maladie pour rompre leur isolement social et les soutenir dans leur parcours de soins. L’atelier leur permettrait aussi de garder un lien avec l’institution et faciliter leur retour. Titre provisoire : “Écouter les mots s’écrire”.

Le troisième projet est de proposer des stages de deux jours dans le cadre du plan de formation pour viser tout public des trois directions du Ministère de la Justice : administration pénitentiaire, services judiciaires et protection judiciaire de la jeunesse.

L’objectif serait d’encourager les liens sociaux inter et intra services, redonner le goût des solidarités professionnelles, partager ses textes personnels, retrouver le plaisir des créations collectives. Titre provisoire : “Ecrire et lire ensemble”.

Il me faut désormais travailler sur la présentation de l’atelier pour donner envie aux personnes d’y venir et de dépasser leurs appréhensions. Il s’agit aussi de construire un argumentaire pour convaincre les responsables et le chargé de formation de mon service.

Je suis convaincue du bien-fondé des ateliers d’écriture. Il s’agit de trouver les mots pour partager mes convictions !

Premier principe : tout le monde est capable d’écrire, un mot, une phrase, un texte court… et a des marges de progression. Deuxième principe : ce n’est ni du scolaire, ni du soin, c’est du ludique. Troisième principe : les productions étant lues à voix haute, les fautes d’orthographe passent inaperçues. Quatrième principe : les retours positifs sont seuls autorisés, pas de jugement, pas d’interprétation. Cinquième principe : … vous avez des propositions ?

Si vous avez été participant et/ou animateur, n’hésitez pas à m’envoyer vos expériences, conseils et suggestions pour enrichir ma réflexion.