Redémarrage !

Je n’ai rien publié depuis fin octobre pour des raisons diverses et variées. Le souci :  plus on attend, plus c’est compliqué de reprendre !

En vrac, à la Prévert :

  • mon activité professionnelle est en augmentation exponentielle, j’amène du travail à la maison, (oui je sais, ce n’est pas bien).
  • j’ai rajouté l’écriture (en binôme avec une collègue de la région) d’un dossier conséquent sur les risques psychosociaux au sein du Ministère de la Justice. Vous vous souvenez ? ce sera la thématique de mon quatrième recueil de nouvelles noires, mais je vous assure que la réalité est plus forte que la fiction !
  • ma collègue et amie (depuis trente ans) mute au 1er février dans une autre région, comme j’ai un vieux contentieux avec le concept de séparation, compliqué de penser à autre chose.
  • mon activité de formatrice vacataire auprès des élèves assistants de service social me pèse de plus en plus sur les neurones (un jour je vous expliquerai pourquoi).
  • j’ai travaillé sur mon deuxième recueil de nouvelles, malheureusement par intermittences, je suis en retard sur mon planning personnel pour le publier, et n’ose plus vous redonner de date ! je peux au moins vous dire que la couverture est terminée et la quatrième de couv écrite.
  • j’ai aussi avancé par à coups sur mon recueil de haïkus noirs, j’aimerai le finaliser rapidement maintenant, pour revenir à mon projet d’écriture en cours sur la thématique du train et de la guerre de 39-45.
  • ah j’ai aussi préparé deux voyages, à Rome et à Londres. J’offre à mes neveux pour leur vingt ans une escapade avec leur tante dans une capitale européenne de leur choix.
  • … etc…

Bref, en référence à Yves Clot, et son concept de « qualité empêchée » (qui au travail entraîne de la souffrance psychique, ici, il ne faut quand même pas exagérer), je me suis sentie toutes ces dernières semaines « empêchée » dans mon identité d’auteur et dans mon écriture.

Comme je clos janvier sur une bronchite, (panne de chaudière au bureau, appareil électrique qui met 3h pour atteindre 20°, travail en manteau, bref même situation tous les hivers…), cela ne peut plus être pire.

Par conséquent, avec la douceur qui semble revenir, je vais sortir de mon hibernation !

A la semaine prochaine !!

Publicités