Citation d’Août 2016

« Chacun sait que le romancier construit ses personnages, qu’il le veuille ou non, le sache ou non, à partir des éléments de sa propre vie, que ses héros sont des masques par lesquels il se raconte et se rêve, que le lecteur n’est point pure passivité, mais qu’il reconstitue, à partir des signes rassemblés sur la page, une vision ou une aventure, en se servant lui aussi du matériel qui est à sa disposition, c’est-à-dire de sa propre mémoire, et que le rêve, auquel il parvient de la sorte, illumine ce qui lui manque.
Dans le roman, ce que l’on nous raconte, c’est donc toujours aussi quelqu’un qui se raconte et nous raconte. »

Michel Butor (Essais sur le Roman)

 « Le narrateur, dans le roman, n’est pas une première personne pure. Ce n’est jamais l’auteur lui-même littéralement. Il ne faut pas confondre Robinson et Defoe, Marcel et Proust. Il est lui-même une fiction, mais parmi ce peuple de personnages fictifs, tous naturellement à la troisième personne, il est le représentant de l’auteur, sa persona. N’oublions pas qu’il est également le représentant du lecteur, très exactement le point de vue auquel l’auteur l’invite à se placer pour apprécier, pour goûter telle suite d’événements, en profiter. »

Michel Butor (Essais sur le Roman)

 

Publicités

Séance de dédicace et autres nouvelles…

Alors… comme annoncé dans mon dernier billet, voici ma rentrée littéraire.
Après des vacances de rêve en Italie, je reprends mon bâton de pèlerin. Un vrai chemin que celui de l’auto-édition…

J’ai le plaisir de vous informer que je serai à Saint-Jean-Pied-de-Port à la Librairie Kukuxka qui me fait l’honneur de m’inviter à une nouvelle séance de dédicace.

Samedi 20 août de 11h à 12h30 puis de 16h à 19h ET dimanche 21 août de 11h à 13h, au 3 rue de la Citadelle.

Je présenterai mes deux ouvrages : mon guide touristique « Agnès de Cize présente Saint-Jean-Pied-de-Port » et mon recueil de nouvelles noires « Eclats de rage ».

Actuellement, je réfléchis à la couverture de mon recueil suivant. J’ai prévu de le sortir fin novembre ou début décembre, après la vague des écrivains et des prix littéraires.

Exercice difficile. Cette une doit illustrer ma thématique et susciter le désir de le lire. Son titre : « Ta mort viendra… et elle aura mes yeux ». Pour Eclats de rage, j’avais trouvé de suite la photo adequate, là c’est plus compliqué.

Je travaille aussi à la quatrième de couverture. Sur le premier recueil, je n’avais indiqué que quelques mots sur mes ados. Cette fois, je vais rajouter quelques éléments de biographie : ainsi les lecteurs qui découvriront mon écrit sauront à qui ils ont affaire.

Je pense également mettre une ligne sur les prix que j’ai reçus lors des concours, cela pourrait donner de la confiance et chasser l’hésitation à lire une inconnue. Qui sait ?

En attendant, je vous donne rendez-vous le week end prochain à Saint-Jean !

Une brève d’été

Juilletiste de toujours, j’essaie de prolonger le bénéfice de mes vacances italiennes sur ce mois d’août.

De mes trois activités, assistante sociale est le costume repris le plus vite ! Cependant, le bénéfice des mois d’été est l’absence heureuse des réunions.

Je suis en sursis pour celle de formatrice en travail social, l’Institut Régional du Travail Social d’Aquitaine reprend le 22 août.

Quant à mon activité d’auteur… suspense !

Rendez-vous la semaine prochaine car je vous l’ai dit, je prolonge mon nonchaloir !