Délicieuse transgression…

Dans mon expérience de l’Académie, je découvre que j’ai mille projets, mille idées d’écriture et peu de temps pour m’y consacrer vraiment ! J’ai envie d’aller vite !! Etre sur le roman et la série depuis si longtemps commence à me « pomper l’air » aurait dit ma grand-mère. Je frise l’overdose. C’est la première fois que je ressens cela. Un mélange d’agacement et de ras-le-bol. Je vais les laisser poser et y revenir plus tard. Au diable les consignes de juin… Je m’autorise l’école buissonnière…

J’ai des idées de recueils de nouvelles qui s’impatientent dans mes méninges, s’immiscent dans mon écriture du roman, me parasitent l’encre ! J’ai envie de traiter de la souffrance au travail, thématique en augmentation au sein de la fonction publique ! Le Ministère de la Justice n’y échappe pas. J’imagine des univers différents (en prison, dans un tribunal, dans un centre éducatif fermé…) et des passages à l’acte meurtrier comme réponse à la douleur. J’ai jeté quelques idées sur mon carnet. Je vous en reparlerai.

J’ai aussi comme désir de choisir la thématique train et meurtre, dans un contexte de guerre. Je suis un peu en retard sur les commémorations mais tant pis ! Thouaré-sur-Loire propose un concours sur la consigne « nuit blanche ». J’ai écrit un premier texte, l’histoire se passe dans un train en partance vers Auschwitz. Pas gai certes mais de la littérature noire déjantée, je ne sais pas faire. J’ai adoré Le Livre sans nom, d’un auteur anonyme, du Tarantino au pays du polar. Je me suis follement amusée mais ce n’est pas mon style d’écriture.

Je suis aussi sur un autre concours, celui de la médiathèque de Saint-Palais. La nouvelle doit comporter les dix mots suivants : fouet, douille, recette, beurrer, sablé, tarte, macaron, crêpe, crème, chou, mais sortis de leur contexte culinaire. Intéressant comme défi ! Retrouvez tous les concours sur le site http://www.bonnesnouvelles.net/lesconcoursdenouvellesbn.htm

Au sortir de ces deux années de formation à l’écriture, j’ai effectivement très envie de…  m’amuser !!!

7 réflexions sur “Délicieuse transgression…

  1. Je me souviens d’un projet qui te tenait à choeur, un recueil-polar dont tous les protagonistes étaient liés à la prison. J’espère que tu reprendras ce projet, nous sommes quelques unes à l’attendre 🙂

    J'aime

    • Oh pas de soucis !! ce projet, 18 nouvelles pour mes 18 ans comme assistante sociale en détention, est sur mon bureau en première ligne. Effectivement, j’y tiens énormément, je ne veux pas me « louper ». Je n’ai pas eu assez de retours sur mon recueil « Eclats de rage » pour savoir ce que mon lectorat potentiel en pense et si cette première expérience est un essai réussi. Mon recueil est toujours proposé en achat en e.book sur Amazon mais je suis bloquée dans l’impression papier, parce que la technique Create Space me panique !!! Ce qui freine l’accès à mes textes. Plusieurs proches me taraudent ! Tout le monde n’a pas de kindle.
      Du coup, je me dis que je vais poursuivre sur ces deux recueils d’abord, comme le musicien fait ses gammes, pour m’améliorer ! Avant de revenir sur ce projet. J’ai déjà rédigé la première écriture des premiers textes et j’ai les synopsis entiers pour tous les autres. Je suis plutôt confiante.
      D’autre part, je viens de voir que Gallimard Jeunesse organise un concours de premier roman.J’ai décidé de reprendre mon thriller « Péril à l’Institut » (titre banal à mourir et à reprendre!) qui a un jeune ado de 14 ans comme adjuvant de mon héroïne menacée qui en a 20. Je le travaillerai cet été, en complément du recueil sur meurtre et train. Je garde de l’Académie cette pratique d’être sur deux projets en même temps.
      Promis, ce recueil verra le jour !

      Aimé par 1 personne

      • OOOOOOHHHHHHH !!!!!! avec grand soulagement. Je suis aussi bloquée pour mettre en ligne mon guide touristique en impression papier ! Mes deux écrits sont formatés dans un gabarit de Create Space grâce à une heure avec Anaël. Il me manque de formaliser la couverture (pas eu le temps). Je n’ose pas m’y aventurer seule !Et le premier qui pense que c’est à cause de mon âge, je le flingue. La technique même à 20 ans n’était pas du tout, du tout, ma tasse de thé !!

        Aimé par 1 personne

  2. C’est vrai que plus on en fait plus ca démange. Il manque juste parfois du temps pour finaliser tout, jusque à la traque du dernier accent manquant…j’entame la deuxième année avec Anael, et c’est un truc de dingue. Nous parlons souvent de vous, vous êtes nos grand frères et soeurs d’Académie! Toujours assez mystérieux, car on ne vous connait pas vraiment, sauf à s’être procuré certaines de vos publications découvertes avec plaisir, toujours un peu nos modèles. On se croise sur les mêmes chaises, je profite d’un tour sur ton blog pour dire que même si on n’en connait pas tout, loin de là, on suit vos aventures avec passion!

    J'aime

    • Modèle modèle, hum… Je te souhaite une superbe deuxième année, (pour ma part, j’ai préféré la première!). Un temps, Anaël organisait des soirées pizz rue du Hâ et cela permettait de nous rencontrer (à condition d’habiter vers ici), d’évoquer nos parcours d’auteur et d’écriture (parce que franchement, ce n’est pas le même !). Une idée à relancer à la rentrée ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s