L’art du dialogue

Pour le prochain week-end de formation à l’Académie, nous devons amener trois pages de dialogue pour les travailler en atelier.

Dans mon roman figurent des adolescents délinquants. Comme j’ai quatre neveux adorables et bien élevés, mon vocabulaire en la matière est… pauvre ! Je me suis acheté le Dictionnaire Ados/Français de Stéphane Ribeiro.

J’ai décidé de commencer par les écrire… en français de Molière. Ce qui ne correspond pas du tout à la caractérisation de mes ados, mais je me vois mal construire autrement. Je reste sur le sens et l’information à donner pour faire avancer mon intrigue. Je traduirai dans un second temps en style « djeune » (à mon avis, mot déjà dépassé).

Pour Yves Lavandier, le dialogue est « un outil surestimé », qui devrait être considéré comme le dernier outil dramatique. « En dramaturgie, le langage des scènes, le langage des actions et le langage des gestes sont beaucoup plus puissants, que le langage des vocables ».

Le dialogue doit avoir une seule fonction : « servir l’action ». Il s’agit de :

– « caractériser celui qui parle »

Le personnage donne une information sur lui-même ou sur les autres.

-« illustrer les relations entre celui qui parle et les autres personnages »

Ex. une déclaration d’amour, une menace…

– « donner des informations sur ce que désire, pense ou ressent celui qui parle »

Les états d’âme peuvent être exprimés de façon directe, mais il s’agit aussi d’éviter le premier degré et faire comprendre plutôt que dire, par des métaphores, de l’ironie, des allusions, du double sens…

– « faire avancer l’action »

Y.Lavandier écrit : « c’est-à-dire générer ou véhiculer des obstacles, préparer ou payer un élément, installer, exploiter ou résoudre une ironie dramatique, raconter des faits antérieurs (exposition), soutenir ou contredire un morceau d’activité… »

– « rendre l’action vraisemblable »

Le dialogue « fait un travail de préparation/paiement, nourrit l’unité d’action locale et contribuent à fluidifier l’œuvre ».

 

Et voilà, il n’y a plus qu’à s’y mettre !

 

 

 

 

 

 

Publicités