Rendez-vous…

Des écrivains de langue anglaise émaillent parfois leur texte de ce doux mot de « rendez-vous » en français. C’est que l’expression a beaucoup de charme.

Je commence à vraiment prendre du plaisir à nos rendez-vous hebdomadaires sur mon blog. Je sais que mon lectorat est pour l’instant essentiellement imaginaire ! Je m’entraîne, rappelez-vous, avant de me lancer dans l’annonce de son ouverture. Mes premiers abonnés ont le privilège ou l’inconvénient, au choix, d’être mes cobayes ! Ce que je vérifie, c’est que je peux trouver des sujets. Je ne suis pas toujours assidue au jeudi comme souhaité mais il est possible d’écrire un article par semaine !

Rendez-vous aussi avec mon stylo et ma souris. Ca y est ! Le séquencier de mon roman « A couteaux tirés » est achevé. Je commence à écrire la première version. Ah l’ivresse des premières pages, la rencontre de chair et de papier des premiers pas de mes personnages. Ils tourneboulent dans ma tête depuis longtemps, et les voilà en action, ou toute en émotion. Je leur donnerai chaque jour… rendez-vous pour poursuivre le voyage. Je vous livre ici le début (provisoire). J’espère que cela vous donnera envie de lire la suite !

« Février traîne son ennui. Léa déteste le mois de février. Depuis longtemps, depuis toujours. Petite, elle se recroquevillait sous son édredon rouge et ne voulait jamais se lever. Sa mère finissait par la tirer du lit à coups de pantoufles. Aujourd’hui, elle s’enfouit sous sa couette, évite de regarder par la fenêtre la grisaille ouatée du jour. Elle dort sans fermer les volets. Sa chambre à Grenoble donnait sur le cirque des montagnes. Qu’est-ce qu’elle donnerait pour y être encore ! Grandir est une malédiction dont on ne se remet jamais ! »

Rendez-vous aussi avec Anaël. Mes relations vis-à-vis de la technique et l’informatique ne vont pas, hélas, en s’arrangeant. Et devinez quoi, je l’ai en partie gâché, ayant oublié mes innombrables identifiants et mots de passe !  Ce n’est pas encore aujourd’hui que je vous annonce la publication officielle de mon recueil de nouvelles et de mon guide touristique. Je ne m’énerve pas, je ne stresse pas. Assumer ses actes manqués ? J’assume !!

Vendredi prochain, nouveau rendez-vous… technique !